En son yorum ekleyen üyeler(resimli) | Hemen üye ol, seçkin bir ortama katıl!
mahmutcantekinmahmut...
, ADIYAMAN/
drozakdrozak
48, yalova
hasan hüseyin bayarhasan ...
52, istanbul
yorgun_babayorgun...
29, Malatya
lundruvandruslundru...
31, Los Angel
Yakuphan kılınçYakuph...
, Antalya m
seref_cosgunseref_...
52, Balıkesi
6666
56, Ankara

плагиат на сайте

Понятие плагиата не имеет вполне определённого содержания, и в частных случаях не всегда возможно однозначно отделить его от сопредельных понятий: подражания, заимствования, соавторства и других подоб

L’art est inutile

quand ils m’ont envoyé un communiste
je lui ai dit de se renseigner auprès de la DGSE

quand ils m’ont envoyé un homophile
je lui ai demandé où était la caissière du musée

quand ils m’ont en

Tais-Toi !

tu n’as pas le droit
à être toi

tais-toi !

un peu de discipline
et montre ta bonne mine

tais-toi !

le devoir est sacré
faut se voûter et étouffer

tais-toi !

Ypérite

tard le soir
un brouillard
commence à remplir
la vallée
Sans le savoir
il nous étouffe
et nous étrangle
comme un pouvoir
occulte
Sur les champs
restent nos cadavres
et sous le vert

Aux Montagnes Divines

José-Maria de Heredia

Glaciers bleus, pics de marbre et d’ardoise, granits,
Moraines dont le vent, du Néthou jusqu’à Bègle,
Arrache, brûle et tord le froment et le seigle,

Au laurier de la Turbie

Théodore de Banville

Toi qui jusques au ciel montes, colosse droit,
Et qui poses tes pieds dans le roc dur et froid,
Ô symbole ! géant ! bel arbre aux feuilles lisses !

Au large

Jules Laforgue

Comme la nuit est lointainement pleine
De silencieuse infinité claire !
Pas le moindre écho des gens de la terre,
Sous la Lune méditerranéenne !

Aux Jeunes

Sully Prudhomme

Ah ! nous vous absolvons, nous les poètes fous,
De préférer à l'or les lèvres satinées,
De ne point sans révolte aux vagues destinées

Autre chanson

Victor Hugo

L'aube naît, et ta porte est close !
Ma belle, pourquoi sommeiller ?
A l'heure où s'éveille la rose
Ne vas-tu pas te réveiller ?

O ma charmante,
Ecoute ici
L'amant qui chante

Athènes

Émile Deschamps

Quand, les temps accomplis, sous les faisceaux romains
Mourante, se tordait la cité de Minerve,
(Car, splendeur, et génie, et grâce, tout s'énerve !)

Syndicate content